Masala Chai (Thé indien aux épices)

60 min
Facile
Bon marché

V

oici un recette de thé que j’ai découvert lors d’un voyage en Inde et dont je suis littéralement tombé amoureux dès la première gorgée ! Le Chai (prononcez tchaï) signifie « thé » et Masala « mélange d’épices » en hindi (मसाला चाय), est une boisson traditionnelle indienne préparée à base de thé noir au lait et infusé aux épices, sucré, voir très sucré. On trouve ce breuvage à chaque coin de rue, les indiens en raffolent et boivent du Masala Chai à longueur de journée, c’est une boisson nationale !

Il n’existe pas qu’une seule recette mais des dizaines tellement l’Inde est grande. Le Chai est préparé par décoction (action de faire bouillir des plantes dans de l’eau) et non pas par infusion, car les plantes (écorces, racines, graines dures) et leur principes actifs sont moins solubles dans l’eau et ont donc besoin de temps.

Les Bienfaits

On retrouve dans le Masala Chai un certain nombre d’épices utilisés dans l’ayurveda, la médecine traditionnelle indienne. C’est une boisson qui réchauffe tant l’esprit que le corps, avec différents vertus de ses épices :

Thé noir

Il protège des maladies cardiovasculaires (1). Les flavonoïdes (antioxydants) présents en grandes quantités dans le thé , sont capables de prévenir et traiter le cancer de la prostate (2), mais également sur la prolifération des cellules cancéreuse des ovaires (3).
Le thé noir diminue aussi  le risque de contracter le diabète de type 2 (4).

Gingembre

Largement employé dans la cuisine indo-asiatique pour ses qualités tant gustatives que facilitatrices de la digestion, le gingembre est aussi une épice médicinale aux multiples propriétés. Il possède une activité antiémétique (contre les vomissements et les nausées) telle que le mal des transports, les nausées et vomissements de la femme enceinte ou poste-chirurgicaux, et les nausées induites par la chimiothérapie (5).
Ce rhizome à également  la capacité de réguler la glycémie et la lipidémie chez les patients présentant un diabète de type 2 (6,7).
Les propriétés anti-douleurs du gingembre  ont été observées dans différentes situations pathologiques (dysménorrhée primaire) (8), sur les douleurs musculaires et ostéoarticulaires  induites par l’activité physique (9).
On lui confère des propriétés gastro-protectrices,  car il permet l’accélération de la vidange gastrique et la stimulation des contractions antrales (fonctions motrices de l’estomac) chez les personnes souffrant de dyspepsie fonctionnelle (10, 11).

Cardamome verte

Voici une épice que j’ai découvert en Inde. Très utilisé dans la cuisine indienne pour parfumer les plats, je me souviens très bien la première fois où j’ai croqué malencontreusement dans une gousse de cardamome en mangeant mon riz ! C’était explosif !
Concernant ses propriétés, la cardamome est l’allié de la sphère digestive, en aidant à contrôler les troubles gastro-intestinaux tels que l’acidité, les flatulences, les crampes d’estomac (12),  mais aussi en prévenant le cancer colorectal (13).
Enfin, la cardamome possède également des propriétés anti-inflammatoires (14).

Badiane

Elle est l’une des plantes la plus utilisé dans la médecines traditionnelle, car ces effets sont nombreux et puissants. L’anis étoilé est considéré comme stimulant, stomachique, carminatif, diurétique, expectorant, emménagogue. On l’emploie lors de problèmes digestifs tels la gastralgie, les flatuosités, les coliques flatulentes et spasmodiques (15).

Clou de girofle

Il est bien connu des dentistes pour leur puissante action antalgique et antiseptique au niveau des dents dû à l’action de l’eugénol (16).
Le clou de girofle a également une action sur le tractus digestif en stimulant la production de mucus au niveau de l’estomac et en favorisant la sécrétion biliaire (17).

Cannelle

Cette épice est connue depuis l’Antiquité pour ses effets bénéfiques sur l’organisme. Elle est traditionnellement utilisée dans les troubles de la digestion étant eupeptique (favorise la digestion), stomachique (facilite la digestion gastrique) et carminative (favorise l’expulsion des gaz intestinaux).
La cannelle possède également des propriétés anti-inflammatoires, antibactériennes, antifongique (contre les champignons) et antiseptiques (18).
Enfin, elle est connue  comme étant « l’insuline du pauvre », car elle a un pouvoir de réduit significativement le taux de glucose à jeun chez les personnes atteinte de diabète de type 2 (19).

Poivre

Utilisé depuis des siècles dans la médecine ayurvédique, le poivre est aussi l’épice la plus employée dans notre cuisine et dans le monde. Considérée comme « le roi des épices », le poivre et son constituant actif la pipérine (ce qui rend le poivre piquant) présente diverses activités pharmacologiques comme étant antihypertenseur, antiplaquettaire, antioxydant, antitumoral, anti-asthmatique, analgésique, anti-inflammatoire, anti-diarrhéique, antispasmodique, antidépresseur, immunomodulateur, anticonvulsivant, anti-thyroïde , activités antibactériennes, antifongiques, hépato-protectrices,  rien que çà ! (20, 21, 22, 23).
La pipérine possède également la faculté d’augmenter la biodisponibilité de nombreux nutriments par son rôle de catalyseur (20).

La Recette

Pour 2 L

Temps : 60 minutes

Ingrédients :

1,5 litre d’eau

1/2 litre de lait

12 g de thé noir nature, (non parfumé) (5 bonnes c. à café)

30 g de sucre, au goût (6 bonnes c. à café)

1 c. à café de miel

3 badianes (anis étoilé)

10 grains de poivre blanc (mais le noir va aussi)

10 graines de coriandre

12 gousses de cardamome

4 clous de girofle

1 c. à café rase de graines de cumin

2 c. à café rase de cannelle

10 g de gingembre frais

1 pincée de muscade

1 pincée de piment (facultatif, pour ceux qui aiment le chai plus relevé)

Préférez ces produits en version bio et ne lésinez pas sur leur qualité, laquelle influera sur le résultat final. De plus, les épices achetées entières conservent bien mieux leurs propriétés médicinales avant usage (réduction en poudre).

Ustensiles :

Une grande casserole

Une passoire tamis maille fine

Un mortier et pilon

Préparation du masala :

Commencez par décortiquer les gousses de cardamome et récupérez les gaines noir.

Dans le mortier, déposez les graines de cardamome, les graines de poivre, les graines de coriandres, les clous de girofle, les graines de cumin et la badiane. Avec le pilon, écrasez les épices jusqu’à obtenir une poudre (si vous n’avez pas de mortier vous pouvez mixer les épices). Réservez.

Rincez et coupez le gingembre en fines lamelles (pas la peine de l’éplucher).

Préparation du Chai :

Remplir une casserole avec 1,5 litres d’eau et ajoutez le thé noir, les épices (masala) avec la cannelle, la pincée de noix de muscade et le gingembre . Portez à ébullition puis réduire le feu, couvrir et laissez mijoter 35 minutes.

Ajoutez le lait, le sucre et le miel. Portez à nouveau à ébullition, couvrir et laissez mijotez encore 20 minutes à feux doux.

Filtrez et dégustez chaud.

Vous pouvez rajoutez du sucre si vous l’aimez bien sucré comme les indiens. Le sucre aura pour effet de faire ressortir encore plus les épices.

 

Conseils :

Je prépare toujours minimum 2 litres de Chai car il se boit très facilement et cela rend même addict. Pour conserver le reste du chai que vous n’avez pas bu, laissez-le refroidir à température ambiante, puis stockez-le dans une bouteille (ou un bocal) au réfrigérateur. Il se conserve 3-4 jours, si vous n’avez pas tout bu avant ! Vous allez voir, le chai sera encore meilleur réchauffé une 2ème fois.

Bonne dégustation !

Sources:

(1) Wang X et al. Tea consumption and the risk of atherosclerotic cardiovascular disease and all-cause mortality: The China-PAR project. Eur J Prev Cardiol. 2020 Dec;27(18):1956-1963. doi: 10.1177/2047487319894685. Epub 2020 Jan 8. PMID: 31914807.

(2) Geybels MS et al. Dietary flavonoid intake, black tea consumption, and risk of overall and advanced stage prostate cancer. Am J Epidemiol. 2013 Jun 15;177(12):1388-98. doi: 10.1093/aje/kws419. Epub 2013 May 30. PMID: 23722011.

(3) Tu Y, Kim E, Gao Y, Rankin GO, Li B and Chen YC: Theaflavin-3, 3′-digallate induces apoptosis and G2 cell cycle arrest through the Akt/MDM2/p53 pathway in cisplatin-resistant ovarian cancer A2780/CP70 cells. Int J Oncol 48: 2657-2665, 2016

 (4) Van Dieren S, Uiterwaal CS, van der Schouw YT, van der A DL, Boer JM, Spijkerman A, Grobbee DE, Beulens JW. Coffee and tea consumption and risk of type 2 diabetes. Diabetologia. 2009 Dec;52(12):2561-9. doi: 10.1007/s00125-009-1516-3. Epub 2009 Sep 1. PMID: 19727658.

(5) Institut Europeen des Substances Végétale (IESV). Le Gingembre (Zingiber officinale Roscoe).

(6) Khandouzi N et al. The effects of ginger on fasting blood sugar, hemoglobin a1c, apolipoprotein B, apolipoprotein a-I and malondialdehyde in type 2 diabetic patients. Iran J Pharm Res. 2015 Winter;14(1):131-40. PMID: 25561919; PMCID: PMC4277626.

(7) Arablou T et al. The effect of ginger consumption on glycemic status, lipid profile and some inflammatory markers in patients with type 2 diabetes mellitus. Int J Food Sci Nutr. 2014 Jun;65(4):515-20. doi: 10.3109/09637486.2014.880671. Epub 2014 Feb 4. PMID: 24490949.

(8) Kashefi F et al. Comparison of the effect of ginger and zinc sulfate on primary dysmenorrhea: a placebo-controlled randomized trial. Pain Manag Nurs. 2014 Dec;15(4):826-33. doi: 10.1016/j.pmn.2013.09.001. Epub 2014 Feb 20. PMID: 24559600.

(9) Terry R, Posadzki P, Watson LK, Ernst E. The use of ginger (Zingiber officinale) for the treatment of pain: a systematic review of clinical trials. Pain Med. 2011 Dec;12(12):1808-18. doi: 10.1111/j.1526-4637.2011.01261.x. Epub 2011 Nov 4. PMID: 22054010.

(10) Hu ML, Rayner CK, Wu KL et al. Effect of ginger on gastric motility and symptoms of functional dys- pepsia. World J Gastroenterol 2011;17:105-10.

(11) Wu KL, Rayner CK, Chuah SK et al. Effects of ginger on gastric emp- tying and motility in healthy hu- mans. Eur J Gastroenterol Hepatol 2008;20:436-40.

(12) Jamal A, Javed K, Aslam M, Jafri MA. Gastroprotective effect of cardamom, Elettaria cardamomum Maton. fruits in rats. J Ethnopharmacol. 2006 Jan 16;103(2):149-53. doi: 10.1016/j.jep.2005.07.016. Epub 2005 Nov 17. PMID: 16298093.

(13) Bhattacharjee S, Rana T, Sengupta A. Inhibition of lipid peroxidation and enhancement of GST activity by cardamom and cinnamon during chemically induced colon carcinogenesis in Swiss albino mice. Asian Pac J Cancer Prev. 2007 Oct-Dec;8(4):578-82. PMID: 18260732.

(14) Aggarwal BB, Prasad S, Reuter S, et al. Identification of novel anti-inflammatory agents from Ayurvedic medicine for prevention of chronic diseases: « reverse pharmacology » and « bedside to bench » approach. Curr Drug Targets. 2011;12(11):1595-1653. doi:10.2174/138945011798109464

(15) Cazin, F-J (1788-1864). Traité pratique et raisonné des plantes médicinales indigènes et acclimatées : avec un atlas de 200 plantes lithographiées (4e édition revue, corrigée et augmentée par le Dr Henri Cazin,…) par F.-J. Cazin,…. 1876

(16) Jesudasan JS, Wahab PU, Sekhar MR. Effectiveness of 0.2% chlorhexidine gel and a eugenol-based paste on postoperative alveolar osteitis in patients having third molars extracted: a randomised controlled clinical trial. Br J Oral Maxillofac Surg. 2015 Nov;53(9):826-30. doi: 10.1016/j.bjoms.2015.06.022. Epub 2015 Jul 16. PMID: 26188932.

(17) Tajuddin, Ahmad S, Latif A, Qasmi IA. Effect of 50% ethanolic extract of Syzygium aromaticum (L.) Merr. & Perry. (clove) on sexual behaviour of normal male rats. BMC Complement Altern Med. 2004;4:17. Published 2004 Nov 5. doi:10.1186/1472-6882-4-17

(18) Institut Europeen des Substances Végétale (IESV). La Cannelle (Cinnamomum zeylanicum).

(19) KHAN A. et al.; Cinnamon improves glucose and lipids of people with type 2 diabetes. Diabetes Care; 2003; 26(12): 3215-3218.

(20) Damanhouri Zoheir, Ahmad Aftab. (2014). A Review on Therapeutic Potential of Piper nigrum L. (Black Pepper): The King of Spices. Medicinal & Aromatic Plants. 3. 161. 10.4172/2167-0412.1000161.

(21) Srinivasan K. Black pepper and its pungent principle-piperine: a review of diverse physiological effects. Crit Rev Food Sci Nutr. 2007;47(8):735-48. doi: 10.1080/10408390601062054. PMID: 17987447.

(22) Kapoor IP, Singh B, Singh G, De Heluani CS, De Lampasona MP, Catalan CA. Chemistry and in vitro antioxidant activity of volatile oil and oleoresins of black pepper (Piper nigrum). J Agric Food Chem. 2009 Jun 24;57(12):5358-64. doi: 10.1021/jf900642x. PMID: 19456163.

(23) Bang JS, Oh DH, Choi HM, et al. Anti-inflammatory and antiarthritic effects of piperine in human interleukin 1beta-stimulated fibroblast-like synoviocytes and in rat arthritis models. Arthritis Res Ther. 2009;11(2):R49. doi:10.1186/ar2662

A découvrir également

Masala Chai (Thé indien aux épices)
Masala Chai (Thé indien aux épices)
Jus de pomme, de poire, de kiwi au céleri
Jus de pomme, de poire, de kiwi au céleri
Jus de banane, citron jaune/vert et mangue
Jus de banane, citron jaune/vert et mangue

Write a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.